Le Télégramme du 29 01 2022

Une cinquantaine de personnes mobilisées pour l’école Auguste-Dupouy à Penmarc’h

Une cinquantaine de personnes sont venues soutenir l’école Auguste Dupouy

Un appel à la mobilisation avait été lancé en début de semaine pour protester contre la possible suppression d’une classe à l’école Auguste-Dupouy. Parents et élus se sont retrouvés ce vendredi matin devant l’école de Penmarc’h.

Le projet de carte scolaire annonçant une fermeture à l’école Auguste-Dupouy a mobilisé toute une communauté : élus de toutes les formations, parents d’élèves, amicale, qui s’est rangée avec détermination sous la bannière de la défense de l’école.

« Nous ne sommes pas en position d’attente mais d’action », a exprimé Gilles Bernard, adjoint à la vie scolaire, vendredi matin devant la cinquantaine de personnes réunies. « Nous nous battrons pour la classe mais surtout pour l’école », a répondu en écho un membre de la communauté éducative. Gwenola Le Troadec, la maire de Penmarc’h, a rappelé le contexte de la situation où 28 postes sont menacés dans le Finistère et dénonce la méthode employée pour procéder à une fermeture. « On ne parle pas d’élèves, on ne parle pas d’école, mais on compte… » Et le compte est bon à Auguste-Dupouy avec 81 enfants inscrits pour la rentrée prochaine. La maire a contacté le recteur qui annonce « faire pour le mieux ». Des échanges ont eu lieu avec Lilliana Tanguy, députée. « Elle nous a apporté un soutien fort et sincère. Elle suit le dossier et annonce garder bon espoir », indique le maire.

Une question restait en suspens, vendredi matin : comment s’organisera l’école dans le cadre des gestes barrières avec des classes surchargées, même équipées en capteur de CO2.

Christelle et Éric, en provenance de Paris étaient présents vendredi matin devant l’école. Le couple vient d’arriver à Penmarc’h et a inscrit ses deux enfants à l’école Auguste-Dupouy à la rentrée dernière. « Nous avons établi notre projet de vie à Penmarc’h avec la volonté de permettre à nos enfants de suivre leur cursus primaire dans une seule école et profiter de la bienveillance et de la qualité de l’enseignement que nous y avons constaté ». En attente de concrétisation d’un projet professionnel, qui peut les conduire sur une autre commune, Christelle et Éric suivront de près l’évolution de l’école, avant de s’installer définitivement sur la commune.

En complément

L’Amicale laïque soutient l’école Auguste-Dupouy
 

Suite à l’évocation de la possibilité de fermeture de classe à l’école Auguste-Dupouy, Yves Roussin, président de l’Amicale laïque adresse ce communiqué : « Ce projet n’est qu’un calcul comptable qui ne tient pas compte qu’une nouvelle équipe s’est mise au travail avec de nombreux projets et le soutien d’une dynamique équipe de parents. Les conditions de travail des enfants doivent l’emporter sur toute autre considération. La carte scolaire doit aussi tenir compte de la nécessité de mettre en place une politique volontariste de l’aménagement du territoire de la situation géographique de Penmarc’h. C’est pourquoi l’Amicale laïque de Penmarc’h appelle ses adhérents et l’ensemble de la population à soutenir les actions engagées par les parents et les enseignants de l’école Auguste-Dupouy. »