21 questions pour préserver la démocratie ! Une réflexion de l’amicale laïque de Penmarc’h

21 questions pour préserver la démocratie !

Une réflexion de l’amicale laïque de Penmarc’h

L’atelier de réflexion partagée de la commission laïcité s’est attelé ce début d’année au devenir de la démocratie : Comment ce modèle né au siècle des lumières va-t-il pouvoir résister à la mondialisation non seulement économique mais aussi existentielle ? Que vont faire ces états, devenus virtuels, de cet idéal d’égalité et de justice ? Ces cultures hétéroclites qui se mettent en symbiose à travers le numérique et les nouveaux modes de communication, vont-elles réussir à faire de cet idéal d’une nation unie un outil au service du futur.

Le premier débat a permis de dégager 21 questions dont les réponses permettraient d’éclairer l’avenir de la démocratie:

    Pourquoi la représentativité se dégrade ?

    Comment préserver l’égalité ?

    Comment remettre en avant les droits et devoirs du citoyen ?

    Peut-il exister une démocratie sans laïcité ?

    Quelles sont les conditions à réunir pour prendre part à la démocratie et à sa gouvernance ?

    Quel est le statut des étrangers vivant dans notre démocratie ?

    Comment la techno sphère s’impose-t-elle dans le débat démocratique ?

    Quels doivent être les devoirs de l’autorité envers les citoyens ?

    La suprématie de l’autorité dans les démocraties modernes est-elle nécessaire ?

    Qu’est-ce que le peuple aujourd’hui ? Comment s’exprime la souveraineté populaire ?

    Les recours contre le pouvoir sont-ils aujourd’hui suffisant à garantir la démocratie ?

    Quels sont les pouvoirs à l’œuvre en démocratie ?

    Les moyens donnés à la gouvernance populaire sont-ils suffisants ?

    Qu’en est-il des richesses collectives, des biens communs, des cogestions sociales ?

    La démocratie directe est-elle en contradiction avec la démocratie représentative ?

    Le citoyen est-il forcément un individu ?

    Y-a-t-il plusieurs catégories de citoyens ? Y-a-t-il des citoyens plus importants que d’autres ?

    La production législative doit-être réservée au parlement en démocratie ?

    L’écologie est-elle miscible avec le projet démocratique ?

    Une démocratie peut-elle être violente envers son peuple ? Envers les autres peuples ?

    Pourquoi l’anarchie n’a jamais réussi à être assimilée à une forme de démocratie ?

    Qu’elle doit être au statut des minorités dans une démocratie ?

L’atelier s’est proposé d’aborder toutes ces questions à travers deux thèmes principaux qui seront abordées au cours de ses prochains débats : La représentativité et le pouvoir en démocratie.

Le prochain aura lieu le Jeudi 9 mars à 18 heures au local de l’amicale laïque de Penmarc’h, place Jules Ferry à Saint Guénolé.