Une année riche en débat avec les nombreux thèmes abordés à la section laïcité

Quand la laïcité, évoque les faits sociaux, le vivre ensemble, Carole Ecoffet y a ajouté le prisme des sciences.

Pour clôturer son cycle de débats autour de la citoyenneté, l’UPAL avait invité, ce vendredi 1er juin, Carole ECOFFET, scientifique attachée au CNRS, sur le thème de « l’esprit critique ».

Devant un auditoire fourni, la conférencière s’est appliquée à montrer, à travers l’histoire de la pensée, le combat acharné que se livre l’esprit scientifique et les dogmatismes religieux autour de la nature du cosmos. D’un côté l’expérience et la raison, de l’autre la tradition et le créationnisme.

Car encore à notre époque où la science constitue la clef de lecture du monde, des hommes continuent de nier la raison au profit d’une lecture mythique et divine de nos destinées.

Sans entrer dans les motivations de ces crispations sur ces scénarios déjà remis en question par les philosophes de la Grèce antique, fondateurs de la science, puis repris par la pensée des lumières après l’obscurantisme du moyen-âge et définitivement disqualifiés par la pensée scientifique à partir du 18ème siècle, Carole ECOFFET démontre la capacité de la science, lorsqu’elle s’exerce avec rationalité à nous libérer et nous affranchir de toutes les formes de dictature et de totalitarisme.

Lutter contre l’ignorance et les mythes, c’est offrir aux hommes un espace de liberté où ils pourront construire une humanité meilleure et un avenir harmonieux de concorde universelle.

L’année des conférences de l’UPAL ouvrira la saison le 14 septembre à 18 h avec le professeur  en dentaire François Prédine Hug qui abordera non sans humour le thème : « De l’arracheur de dents à la dentisterie d’aujourd‘hui »