Laïcité : cinq idées reçues sur un mot qui déchaîne les passions

Article du monde du 9 décembre 2020

Docteur en science politique, Eric Vinson est spécialiste des rapports entre démocratie et spiritualité. Il décrypte ce terme qui fait l’objet de tant d’interprétations, conceptions, de discussions.

Par Eric Vinson

Trois activistes féministes placardent des affiches d’un dessin de Charb pour former le mot « Laïcité » à Montreuil, octobre 2020. – / AFP

Rarement un mot aura fait l’objet de tant d’interprétations, de conceptions, de discussions et de passions. Décryptage.

  • « La laïcité, c’est les Lumières et la Révolution »

Les acteurs de la IIIe République qui élaborent la laïcité se réfèrent constamment à un certain XVIIIe siècle, antiabsolutiste et antiobscurantiste. Cependant, vastes et complexes, les « Lumières » sont loin d’être toujours antireligieuses. Fervent anticlérical, Voltaire réprouve pourtant l’athéisme ; et le chrétien Rousseau met la religion au centre de sa cité démocratique.