La bibliothèque de l’amicale Laïque participe au prix du « vent dans les BD »

 

 

La bibliothèque de l’Amicale Laîque  de Penmarc’h participe avec le collectif des bibliothèques du pays bigouden au prix du « vent dans les BD ».

Les albums sont disponibles à la bibliothèque vous pouvez les emprunter et voter pour votre choix, des bulletins de vote  sont à la bibliothèque.

Vous pouvez voter jusqu’au 31 mai.

L’équipe des bénévoles.

‘Nous relayons un appel de notre partenaire Le Goéland Masqué’

Volonté de création d’une activité  » jeu d’échec » au sein de l’Amicale Laïque de Penmarch

Nous envisageons de créer au sein de l’amicale Laïque de Penmarc’h cette nouvelle activité hautement ludique et passionnante, car ce jeu plein de bienfaits nous apprend à perdre et à gagner,  aide à apprendre aux enfants que tout acte a des conséquences,  aide à se concentrer, développe la créativité, aide à gagner confiance en soi, développe les compétences analytiques , exerce la mémoire…

Vieux de plus de 1500 ans, les échecs sont un des plus anciens jeux de l’histoire. Avec le temps, il a évolué et s’est répandu autour du monde, où l’on joue désormais partout avec les mêmes règles. Ce voyage lui a permis de toucher des gens de toutes les cultures, de tous les âges et de tous les milieux sociaux, réunis par une passion commune.

C’est pourquoi ‘L’Amicale Laïque recherche un bénévole susceptible d’animer un atelier d’échecs en direction d’adultes  et d’enfants, car elle est accessible à tous.

     S’adresser à Yves Roussin, 06 70 40 79 30 et amicalelaiquepenmarch@gmail.com’

 

Article du Télégramme sur la conférence du vendredi 06/03/2020 organisée par l’amicale Laïque de Penmarch

Conférence du vendredi 06/03/2020 sur l’érosion du cordon de galet à Plovan

           
Vendredi 6 mars, l’Amicale Laïque de Penmarc’h avait invité Pierre Gouletquer archéologue et
observateur de son milieu afin de nous parler de l’ « Erosion du cordon de galets à Plovan : la mer a le dos large. »


Les tempêtes de l’hiver 2013-2014 avaient profondément bouleversé le cordon de galets à Plovan, en particulier par l’apparition d’une grande brèche à la pointe nord de l’étang de Kergalan. Cela avait permis de mieux comprendre la nature du cordon lui-même et la façon dont il réagissait à la pression des cours d’eau de Trunvel et de Kergalan, ainsi qu’aux assauts des déferlantes.

Les tempêtes de cet hiver offrent l’occasion d’actualiser ces observations et de préciser la part des interventions humaines sur l’érosion de notre littoral et ce qu’il faut bien appeler la disparition de cette curiosité naturelle que représente l’Ero Vili.

C’est un auditoire de 80 personnes qui ont écouté avec attention les fluctuants mouvements des cordons de galets en bordure des étangs de Trunvel, le creusement par résurgences de ces cordons, les mouvements de sables qui soudain peuvent devenir sables mouvants et ensevelir jusqu’à une voiture.

Le débat avec le public a permis d’approfondir certains aspects de la conférence.